Fédération de Paris

Fédération de Paris
Accueil
 
 
 
 

C’EST L’EMPLOI DE NOS JEUNES QUI EST EN JEU

Depuis un an, les salariés de l’Atelier Central de la RATP (rue Championnet) sont en lutte pour défendre leurs emplois et leurs activités.
Cet Atelier qui rassemble 500 salariés aux qualifications multiples est à la fois un lieu de réparation des autobus et un outil de fabrication pour les transports. C’est un site industriel unique à Paris, un atout envié et irremplaçable pour accompagner l’indispensable développement des réseaux de transports collectifs.
Aujourd’hui, ce potentiel est menacé. Alors qu’on pouvait espérer un changement de cap, on assiste au contraire à la poursuite d’une politique qui a conduit ces dernières années à supprimer des milliers de postes de travail dans toute la RATP (dont des centaines dans les secteurs industriels et de maintenance). En 2012, la RATP a ainsi réalisé un bénéfice de 286 millions d’euros, mais au prix de la suppression de 705 emplois. Ses effectifs sont inférieurs à ceux de 2004 alors que l’offre de transport a considérablement augmenté depuis cette date.

L’Atelier Central et tout le département de la maintenance des autobus (auquel il est rattaché) sont directement
victimes de cette orientation. Si on laissait faire, on aurait demain d’un côté des centres bus transformés en simples stations-services avec un effectif minimal, et de l’autre un Atelier Central amputé de ses activités industrielles (chaudronnerie, mécanique, menuiserie, gravure, sérigraphie).
Les personnels qui s’opposent à ces plans ont raison d’agir. Ils défendent l’intérêt général
contre une politique qui lui tourne le dos.