Fédération de Paris

Fédération de Paris
Accueil
 
 
 
 

Deux migrants morts à Paris : l’État doit agir, maintenant !

Deux migrants sont morts dans les campements du nord-est parisien dimanche et lundi derniers, dans les 10e et 19e arrondissements. Le PCF Paris salue leur mémoire et assure de sa solidarité les 2 500 migrants qui vivent dans ces campements dans des conditions contraires à la dignité humaine.
Ce drame aurait pu être évité si l’État assumait ses responsabilités. Voici plusieurs mois que les communistes tirent la sonnette d’alarme. Le 28 avril dernier encore, nous formions une chaîne humaine près du camp du Millénaire, dans le 19e, pour interpeller l’État et demander que des solutions soient trouvées : ouverture d’un centre de premier accueil, création de 50 000 places en hébergement d’urgence, réquisition d’immeubles… Le 23 avril, Igor Zamichiei, secrétaire fédéral du PCF Paris, envoyait une lettre au préfet de Paris pour demander l’hébergement immédiat des migrants.
Malgré nos interpellations répétées, combinées à celles de la mairie de Paris, le gouvernement regarde ailleurs et s’obstine à imposer la loi Asile et immigration, l’une des plus répressives en la matière.
Ces tragiques événements ne peuvent que nous rappeler que si la France fait face à une crise, ce n’est pas à une crise migratoire mais bien à une crise de l’accueil.
La non-action du gouvernement, le cynisme dont a pu faire preuve la rapporteure du texte Élise Fagjeles en présentant le texte du projet de loi Canal Saint-Martin, sans la moindre volonté politique de régler cette question, s’apparente à de la non-assistance à personne en danger.
Le PCF Paris réitère sa demande d’hébergement immédiat de l’ensemble des migrants des campements. L’État doit assumer ses responsabilités.

 

Deux migrants morts à Paris : l’État doit agir, maintenant !